Il n’y a de nouveau aucun gagnant cette année pour le prix Mo Ibrahim du leadership d’excellence en Afrique.

Le prix, d’une valeur de 5 millions de dollars, est supposé récompenser chaque année un chef d’Etat africain ayant exceptionnellement amélioré la sécurité, la santé, l’éducation, le développement économique, les droits politiques dans son pays, et transmis démocratiquement son pouvoir à un successeur. Et pour la quatrième fois consécutive ce prix n’a pas trouvé de vainqueur.

Il n’y a de nouveau aucun gagnant cette année pour le prix Mo Ibrahim du leadership d’excellence en Afrique.

Le prix, d’une valeur de 5 millions de dollars, est supposé récompenser chaque année un chef d’Etat africain ayant exceptionnellement amélioré la sécurité, la santé, l’éducation, le développement économique, les droits politiques dans son pays, et transmis démocratiquement son pouvoir à un successeur. Et pour la quatrième fois consécutive ce prix n’a pas trouvé de vainqueur. Que devons-nous penser de cette situation ?

De prime abord, il convient de souligner que la démarche de Mo Ibrahim est parfaitement originale. Il vise à jouer un rôle considérable dans la modernisation politique de l’Afrique, au moyen de la bonne gouvernance. Personne, au sein du monde des affaires africaines, n’avait vu avant lui les choses sous cet angle. Cependant le fait que ce prix peine à se trouver un lauréat n’est-il pas finalement problématique ? Un verdict triste et consternant! Mo Ibrahim ne doit-il pas songer à «repenser», voire «réorienter» les critères régissant son prix?

Pour ma part j’estime que Mo Ibrahim devra envisager la modernisation politique du continent dans une perspective plus large. Notamment dans la « fabrication » de nouveaux leaders sur le continent. Contribuer à l’éclosion d’un leadership nouveau, par l’émergence des hommes et des femmes imprégnés des valeurs de démocratie et de bonne gouvernance. Une telle réorientation du prix sera manifestement féconde et aura des conséquences pratiques sur l’avancée démocratique des sociétés africaines. Sur le sol africain, de nouvelles forces, issues des «sociétés civiles» sont apparues, avec lesquelles Mo Ibrahim devra désormais compter.

Autrement nous pourrons objectivement reprocher à Mo Ibrahim de manquer lui-même de leadership et de vision.

 

The following two tabs change content below.
tawakkal
De nationalité ivoirienne, je réponds au nom de Tawakkal DIAKITE. Je suis passionné de l'art du leadership. Plus d'infos dans la rubrique "A propos de moi" dans mon blog.

1 thought on “Le prix Mo Ibrahim pour la gouvernance en Afrique dans l’impasse?

  1. Le prix Mo Ibrahime est une tres bonne initiative, mais pense que on doit plustôt prendre la valeur de ce prix pour realiser des oeuvres sociaux dans nos pays africain. Les prèsidents africains ont deja les poches pleines.
    5millions $ peut change la vie d’un pauvre citoyen. Il faut trouver d’autre destinataire au prix Mo Ibrahim vers les ONG a but non lucratif des pays africains.
    BAKOMA Tantissima k.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *