Ce samedi 02 Novembre 2013 quand  je suis rentré à la maison, j’étais sous le poids d’une grande fatigue, car la journée avait été été longue. Cependant comme chaque soir à mon arrivée, je fus l’effort de m’informer via les chaines télés d’information, j’ai donc zappé pour suivre  France 24. J’avais les paupières lourdes, j’ai alors tendu les oreilles pour capter l’essentiel. Et brusquement j’ai été tiré de ma torpeur par cette phrase : « Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été enlevés puis assassinés à Kidal… ».  Sur le champ je n’y ait pas cru. Aussitôt, j’ai allumé la radio de mon téléphone, configuré par défaut sur RFI. Mais je suis accueilli par un silence radio ; RFI n’émet pas. J’ai essayé alors d’autres chaines de Radio pour me rassurer que le problème ne vient pas de mon écouteur, ces dernières émettent parfaitement. Je suis alors revenu sur RFI,  toujours silence radio. J’ai réalisé en cet instant que quelque chose n’allait vraiment pas. Les yeux désormais grandement ouverts et fixés sur l’écran de France 24, j’ai essayé d’en savoir davantage sur les circonstances de ce double assassinat.

Jusqu’à ce jour je continue de me poser assez de question sur les motivations de leurs bourreaux, et les circonstances réelles de leurs assasinat. Pourquoi a-t-on abattu aussi sauvagement des journalistes qui ne faisaient que leur noble  travail ? C’est le moment où j’aimerais être à la place des enquêteurs pour élucider cette affaire et rendre justice avec rigueur. Mais hélas, on ne peut qu’espérer que toute la lumière sera faite sur ces évènements, et que les responsables seront punis en fonction de la gravité de leurs actes.

Auditeur fidèle des programmes de RFI, les noms de ces deux (02) journalistes m’étaient désormais familiers, surtout celui de Gislaine. C’est en 2006 que j’ai mémorisé ce nom, lorsque Ghislaine était expulsée de la République Démocratique du Congo dans l’entre-deux- tours des élections présidentielles. Dans une période où la haine contre les français en général, et les journalistes de RFI en particulier était entretenue dans ma Côte d’Ivoire au nom d’un patriotisme borné, je m’en souviens comme si c’était hier. J’imagine que cette  même haine, dénominateur commun de tous les criminels, qui a hélas emporté Ghislaine et Claude. Je n’ai jamais rencontré Ghislaine, ni Claude, mais n’eut été cet acte odieux, nous aurions peut-être l’occasion de faire de belles rencontres. Respectueusement, je m’incline devant la mémoire de ces valeureux martyrs. Sincères condoléances à RFI, aux journalistes, sans oublier les familles éplorées.

RFI-en-deuil

Vivement que la fin de la période de deuil sonne celle de la manifestation sans équivoque de la lumière. Que les responsabilités des uns et des autres soient clairement établies. Afin que chacun tire toutes  les leçons de  ces crimes qui n’honorent guère l’Afrique, et qui ne sont point dignes du Mali nouveau tant espéré.

N.B.:  Une boîte mail a été créée pour que les amis, les collègues et les auditeurs de RFI laissent leurs hommages à Ghislaine Dupont et Claude Verlon : rfihommage@gmail.com

The following two tabs change content below.
tawakkal
De nationalité ivoirienne, je réponds au nom de Tawakkal DIAKITE. Je suis passionné de l'art du leadership. Plus d'infos dans la rubrique "A propos de moi" dans mon blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *