L’opposition Nigeriane a réussi l’exploit cette année de renverser le président sortant GoodLuck Jonathan dès le 1er tour des élections présidentielles. Et voilà que cette épisode n’a pas manqué d’aiguiser les appétits des opposants sur le reste du continent. Chacun voit midi à sa porte. Y compris nos camarades du Togo qui affrontent ce jour même Faure Gnassingbé. Ceci étant, l’opposition Togolaise a-t-elle de véritables chances ?

En tout état de cause, cette opposition s’est déjà tirée une balle dans les pieds en échouant à présenter un candidat unique. Surtout que ce scrutin se joue à un seul tour, et qu’une partie de l’opposition à appeler à son boycott. Or au Nigeria, les composantes de l’opposition ont dû passer par des sacrifices pour en arriver au front unie fatal au président sortant. Certains parlaient même d’alliances contre nature. Mais vous voulez quoi ? Il faut parfois sacrifier certains principes pour atteindre le but. A contrario, c’est un boulevard qui s’offre au président Togolais, surtout que ce dernier dispose des deniers publics dans lesquels ils puisent directement ou indirectement pour la mobilisation ses partisans. En vérité je ne suis pas surpris de cette attitude des opposants Togolais. Cependant j’ai pensé un moment que l’expérience des autres pays leurs permettraient de taire pour une fois leurs divergences. Car pour venir à bout de façon incontestable, d’un système existant aussi coriace que la dynastie Gnassingbé, il faut lui infliger un sévère revers électoral. Ce dont les opposants Togolais ne seront visiblement pas capable pour la Nième fois.

Après l’annonce de la victoire de Faure Gnassingbé, l’opposition retrouvera son unité pour la contestation. Incapable de s’unir pour la victoire, ils le seront hélas dans la défaite. Espérons que cela servira d’exemple pour tous ceux qui dans la division et l’égocentrisme exacerber veulent incarner le changement. Car ce n’est ni réaliste, encore moins respectueux pour les populations auxquelles ils entendent vendre le projet de changement. Le leadership fécond voudrait que l’on soit porteur d’une vision suffisamment grande pour transcender du choc des ambitions personnelles et des projets contradictoires. En attendant le dénouement de cette journée électorale, les choses les plus importantes demeurent ma foi l’ordre et la quiétude. Que les uns et les autres s’en tiennent aux résultats sortis des urnes afin de préserver la paix. Car si l’on ne peut pas offrir des lendemains meilleurs aux Togolais il faut néanmoins les mettre à l’abri d’aventures désastreuses.

Bonne chance au Togo!

The following two tabs change content below.
tawakkal
De nationalité ivoirienne, je réponds au nom de Tawakkal DIAKITE. Je suis passionné de l'art du leadership. Plus d'infos dans la rubrique "A propos de moi" dans mon blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *